top of page

Rares sont ceux dont l’Histoire a retenu le nom plus de cinq cents ans après leur mort. Léonard de Vinci est de ceux-là. Son visage de vieillard barbu, comme celui de la Joconde, est connu de tous. Pourtant, son œuvre n’attire des foules démesurées que depuis une époque récente. Avant la fin du XIXe siècle, il serait plus approprié de parler de l’infortune de Léonard. L’enjeu de cet ouvrage consiste à expliciter pourquoi les tableaux de Léonard ont été, entre 1519, année de sa mort, et la fin du XVIIe siècle, méconnus et peu considérés comme des modèles à suivre.
La question de l’accessibilité des orignaux de Léonard est convoquée : contrairement à Michel-Ange, avec la chapelle Sixtine, la réputation de l’artiste ne s’adosse pas à un lieu célèbre, dans lequel plusieurs de ses compositions seraient rassemblées. À l’exception de la Cène du couvent Santa Maria delle Grazie de Milan, rares sont ses tableaux à être exposés aux yeux du public : aux XVIe et XVIIe siècles, les œuvres de Léonard sont pour la plupart détenues par des collectionneurs privés, prestigieux certes (rois de France et d’Angleterre, riches amateurs) mais dont les cabinets sont d’accès restreint.
D’autre part, avant le XIXe siècle, les œuvres du florentin ont été peu traduites en gravure. Curieusement, Léonard a montré peu d’intérêt pour cette technique qui rend possible la reproduction des images et, par-delà, leur diffusion à large échelle. Contrairement à Andrea Mantegna, ou, plus tard, à Raphaël, Léonard n’a pas confié à des graveurs professionnels le soin de traduire certaines de ses compositions. Percer le mystère de cet étonnant constat est l’un des objectifs de cette publication.

Léonard de Vinci et l’art de la gravure

  • DESCRIPTIF TECHNIQUE

    23 x 27 cm, 304 pages, 120 illustrations, broché avec rabats

    39 € – ISBN : 978-2-35906-435-3

     

     

     

     

     

  • LES AUTEURS

    Ouvrage collectif sous la direction de Laure Fagnart, maître de recherches du F.R.S.-FNRS à l’université de Liège ; et Stefania Tullio Cataldo, chercheur post-doc à l’université de Liège.

     

  • COÉDITEUR

    Édité avec le soutien du château royal d’Amboise et de l’université de Liège.

     

  • PARUTION

    En librairie le 27 juin 2024.

    • La parution de l’ouvrage s’accompagne d’une exposition présentée au château royal d’Amboise du 1er juin au 22 septembre 2024, alors que la chapelle où repose Léonard sera réouverte au public, après une importante restauration.
    • Seront exceptionnellement montrés au public une trentaine de gravures et des livres, issus des riches collections de la Bibliothèque nationale de France. La présentation sera enrichie de plusieurs œuvres originales prêtées par le musée du Louvre, l’Istituto nazionale per la Grafica (Rome) et le musée des Beaux-Arts de Tours.

bottom of page